Pourquoi ?

 Plomb diagnostic Angers Le Constat de Risque d’Exposition au Plomb CREP a pour objectif de détecter la présence de plomb dans les peintures afin de lutter contre le saturnisme et les situations d’insalubrité.

L’intoxication chronique par le plomb, appelée saturnisme, est particulièrement grave chez le jeune enfant. Les femmes en âge de procréer doivent également se protéger car, pendant la grossesse, le plomb peut traverser le placenta et contaminer le fœtus. Pour éviter une contamination, un constat du risque d’exposition au plomb (CREP) mesure la concentration en plomb de tous les revêtements du bien concerné.

Les canalisations en plomb ne sont pas concernées.

Le plomb est présent à l'état naturel dans l'environnement et a de nombreuses applications industrielles. Toutefois, des quantités même infimes de plomb peuvent être dangereuses pour la santé humaine. L’ingestion ou l’inhalation de plomb est toxique. Elle provoque des effets réversibles (anémie, troubles digestifs) ou irréversibles (atteinte du système nerveux, baisse du quotient intellectuel, etc.). Une fois dans l’organisme, le plomb est stocké, notamment dans les os, d’où il peut être libéré dans le sang, des années ou même des dizaines d’années plus tard.

Des peintures fortement chargées en plomb (céruse) ont été couramment utilisées jusque vers 1950. Ces peintures, souvent recouvertes par d'autres revêtements depuis, peuvent être dégradées à cause de l'humidité, à la suite d'un choc, par grattage ou à l'occasion de travaux : les écailles et les poussières ainsi libérées constituent alors une source d'intoxication. Ces peintures représentent le principal risque d'exposition au plomb dans l'habitation.

Il subsiste encore des peintures au plomb, essentiellement en sous-couche, dans les immeubles d’habitation construits avant le 1er janvier 1949 ; c’est pourquoi la vétusté des peintures forment des écailles, des poussières de peintures contenant du plomb et représentent alors un vecteur d’intoxication en cas d’ingestion ou d’inhalation.

 

Obligations légales

droit-loi-reglementation-diagnostic-immobilierLa réalisation d’un Constat de Risque et d’Exposition au Plomb (CREP) est obligatoire pour tout immeuble à usage d’habitation construit avant le 1er janvier 1949 et objet d’une vente.

Le CREP porte uniquement sur les revêtements privatifs du logement, y compris ceux situés à l’extérieur (volets, portail, grille…).

Un Constat de Risque et d’Exposition au Plomb (CREP) doit être également  annexé à tout nouveau contrat de location d'un immeuble affecté en tout ou partie à l'habitation construit avant le 1er janvier 1949 

Un Constat de Risque et d’Exposition au Plomb (CREP)  doit avoir été établi avant le 12 août 2008 dans les parties communes de tout immeuble collectif d’habitation construit avant le 1er janvier 1949.

Ce diagnostic immobilier doit être confié à un professionnel certifié présentant des garanties de compétence et d’indépendance tout en disposant d’une organisation et de moyens appropriés.

 

Méthodologie

Le constat de risque d'exposition au plomb (CREP) consiste à mesurer la concentration en plomb de tous les revêtements du bien concerné, afin d'identifier ceux contenant du plomb, qu'ils soient dégradés ou non, à décrire leur état de conservation et à repérer, le cas échéant, les facteurs de dégradation du bâti permettant d'identifier les situations d'insalubrité. Cette identification ne porte que sur les surface dont la teneur en plomb est > 1mg de plomb/cm².

 Dans chaque local, toutes les surfaces susceptibles d’avoir un revêtement contenant du plomb sont analysées dans une unité de diagnostic.

 Cela désigne aussi les surfaces recouvertes d’un matériau mince non susceptible de contenir du plomb (papier peint, toile de verre, moquette murale, etc.), car un matériau contenant du plomb peut être présent en dessous. Pour chaque zone, le diagnostiqueur dresse la liste des unités de diagnostic, recouvertes ou non d’un revêtement.

 L’auteur du diagnostic plomb identifie le substrat de l’unité de diagnostic par examen visuel et en fonction des caractéristiques physiques du matériau. Par substrat, on entend un matériau sur lequel un revêtement est appliqué (plâtre, bois, brique, métal, etc.).

Les résultats du CREP doivent permettre de connaître non seulement le risque immédiat lié à la présence de revêtements dégradés contenant du plomb (qui génèrent spontanément des poussières ou des écailles pouvant être ingérées par un enfant), mais aussi le risque potentiel lié à la présence de revêtements en bon état contenant du plomb (encore non accessible).

En revanche, l’opérateur de diagnostic immobilier ne procède pas au repérage de canalisations en plomb ni à la mesure de la teneur en plomb de l’eau du robinet.

 

Généralités

L’absorption et l’ingestion de peinture contenant du plomb sous forme d’écailles et de poussières constituent une source d’intoxication. Cette intoxication constitue toujours en France la principale origine du saturnisme infantile.

Le saturnisme est une grave affection neurologique qui frappe les enfants, particulièrement ceux âgés de moins de 6 ans, ingérant des écailles de peinture au plomb.

Le saturnisme infantile provoque alors des troubles psychomoteurs graves (retards intellectuels, difficultés d’apprentissage, irritabilité, troubles du sommeil, etc.) compromettant pour la santé et l’avenir intellectuel (QI) de l’enfant.

Le nombre de nouveaux cas de saturnisme infantile déclaré en France reste chaque année de l’ordre de 500 selon les enquêtes régulières des services sanitaires.

L’ingestion ou l’inhalation de plomb est fortement toxique même à faible dose. Une fois dans l’organisme, le plomb se dépose particulièrement dans les os et il peut être libéré dans le sang, des années ou même des dizaines d’années plus tard.

Elle provoque des troubles réversibles d’infertilité, troubles digestifs ou irréversibles (atteinte du système, nerveux, anémie, diminution du quotient intellectuel, etc.).

 

 

+ Article sur le mouvement ouvrier contre la peinture au plomb…

http://www.cairn.info/revue-politix-2010-3-page-7.htm